top of page
Rechercher

Lettre à Maung Yang #6

👋🏼 Salut Maung Yang

Comment vas-tu ?


Ici l’Atlantique continue de nous occuper. Cette nuit a été entrecoupée de plusieurs empannages dans une vingtaine de nœuds pour optimiser notre parcours.


Manque de chance, presque toutes les manœuvres étaient sur mon temps de sommeil. Alors me voilà à essayer de rattraper tant bien que mal quelques minutes de repos. Je laisse donc Vianney un peu tout seul à l’extérieur aujourd’hui.


Pendant les manœuvres de cette nuit, nous avons cassé une cloche de tangon. La pièce qui permet de fixer au mat le grand bras qui permet de gonfler le spi. Heureusement, on nous avait mis en garde avant de partir et nous en avions attaché deux supplémentaires. On est jamais trop prudent !


La vie à bord suit son cours. Doucement, elle est rythmée par un peu de carto, un peu d’écriture, de dodo, de repas, de lecture, de manœuvres et ma nouvelle passion : les mots croisés. Un ami nous en a confié 100 grilles pour la traversé, j’espère que ce sera assez ! 📝


Nous communiquons également par mail avec d’autres bateaux. Des équipages de copains. Et nous commençons déjà à parler de notre arrivée et comment il sera bon de se retrouver là-bas. C’est drôle, nous ne sommes même pas à la moitié, mais le dépassement de Madère nous donne un message clair d’arrivée certaine. 🏝️


Mais ne soyons pas impatients, il reste encore deux semaines de navigation. On a encore le temps de s’ennuyer un peu !


À très vite Maung Yang,

Ton parrain

François ⛵️






Comments


bottom of page