top of page
Rechercher

Lettre à Serey #12

✍🏼 Cher Serey,


Aujourd’hui, je ne cache pas que je n’ai pas grand-chose à te raconter. La vie suit son cours, les journées se répètent. Nous tirons un long bord vers le sud-ouest, qui dure depuis plusieurs jours avec un vent assez régulier. Nous n’avons donc pas de manœuvre à faire, et en fait ça rythmait pas mal la vie à bord ! Donc on s’occupe comme on peut, on lit, on écrit, on discute, on contemple. Niveau stratégie, nous allons prendre une route plutôt Sud. Cette route n’est pas la plus rapide selon les routages, mais ceux-ci font passer dans une zone de molle et ont tendance à être très optimistes sur la capacité de nos bateaux à avancer dans ces zones. C’est donc un coup de poker, compliqué de savoir quelle option sera payante, et nous ne saurons pas avant l’arrivée ! Une majorité des concurrents qui nous entourent ont l’air de choisir comme nous, mais certains s’aventurent tout de même sur cette route Nord. Affaire à suivre ! 🧐


Nous avons donc choisi de foncer vers le soleil, mais celui-ci commence à montrer de quel bois il se chauffe, et ça commence à envoyer. Nous nous protégeons à coups de crème solaire et de chapeaux, ça va encore tant qu’il y a du vent, mais nous redoutons les prochains jours où celui-ci devrait se calmer, ça risque d’être un vrai cagnard ! Heureusement, le soleil se couchant à l’ouest, il se retrouve derrière le spi quasiment la moitié de la journée, ce qui est regrettable pour notre panneau solaire, mais qui rend la vie bien plus agréable. ☀️


J’ai passé une partie de la journée à coudre un renfort sur la tête de notre grand spi, tu sais le beau spi bleu floqué aux couleurs d’Enfants du Mékong ! Il avait subi quelques dommages suite à des rafales un peu violentes, et il aurait été dommage de le perdre avant la parade de l’arrivée !


Nous touchons toujours entre 15 et 20 nœuds de vent, la mer s’est calmée. L’allure est parfaite, agréable. La vie est belle, mais c’est presque trop facile ! Il n’y a pas grand-chose à faire alors je tourne en rond. Je n’arrive toujours pas à accepter cette oisiveté. Signe que nous sommes peu actifs, j’ai remarqué que j’avais perdu beaucoup de poids ! Je crois que je n’ai jamais été aussi mince. En même temps, c’est compliqué de faire de l’exercice dans un bateau qui tangue, sans se blesser, et puis on n’a pas vraiment la place de bouger. Hier, on se demandait ce qui nous manquait le plus à terre. J’ai répondu sans hésiter de marcher, courir, bouger quoi ! 🏃‍♂️


Je scrute souvent l’horizon, à la recherche de vie sauvage. À part quelques poissons volants et quelques oiseaux, pas grand-chose ne pointe le bout de son nez. Pourtant, il doit s’en passer des choses dans les 5 000 m d’eau qui se trouvent sous nos pieds ! J’aimerais bien voir une baleine. Nous avons vu un geyser de loin il y a quelques jours, après Madère, mais c’était bien bref, on aurait aimé en voir plus ! 🐋


Je me demande bien ce que tu fais toi, ces journées de week-end où j’imagine que l’école est en pause. Aides-tu tes parents au travail ? Joues-tu avec tes frères et sœurs ? Révises-tu tes leçons ? Dans tous les cas, j’espère que ta journée est marquée de sourires, de partage et de joie du moment présent. J’ai hâte d’en découvrir plus sur ta culture, ton mode de vie, tes relations, tes préoccupations.


À demain,


Ton parrain,

Vianney ⛵️






Comentários


bottom of page